Man Ray

Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1937

Man Ray

Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935
Man Ray. Nusch Eluard 1935

Man Ray

Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1938
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1938
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1938
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1938
Man Ray. Nusch Eluard et Adrienne Fidelin 1938

Nusch Eluard

 



Nusch Eluard. Photocollage 1936
Nusch Eluard. Nus dansant autour d’un calice vers 1937. Collage
Nusch Eluard. Photocollage 1935
Nusch Eluard. Photocollage 1935
Nusch Eluard. Photomontage 1930s

Man Ray

Man Ray

Man Ray. Nush Eluard 1935. Accompagné du poème « Tu te lèves » tiré du livre de Paul Eluard « Facile »
Via fine arts museum of San Francisco

« Tu te lèves l’eau se déplie
Tu te couches l’eau s’épanouit

Tu es l’eau détournée de ses abîmes
Tu es la terre qui prend racine
Et sur laquelle tout s’établit

Tu fais des bulles de silence dans le désert des bruits
Tu chantes des hymnes nocturnes sur les cordes de l’arc-en-ciel,
Tu es partout tu abolis toutes les routes

Tu sacrifies le temps
À l’éternelle jeunesse de la flamme exacte
Qui voile la nature en la reproduisant

Femme tu mets au monde un corps toujours pareil
Le tien

Tu es la ressemblance. »